Sibyl : Virginie Efira a eu besoin d’un remontant pour une scène très intime

"C’est quelque chose de tellement intime"

Sibyl : Virginie Efira a eu besoin d’un remontant pour une scène très intime

Virginie Efira et Niels Schneider partagent une scène très intime dans la comédie dramatique "Sibyl". Un moment important qui n’a pas été simple à tourner, et pour lequel l’actrice a eu besoin d’un peu d’alcool.

Sibyl : après Victoria, la nouvelle héroïne de Justine Triet

Sorti en 2019, Sibyl marque les retrouvailles entre Virginie Efira et la cinéaste Justine Triet, trois ans après Victoria. Après avoir incarné une avocate mêlée malgré elle à une sombre affaire de tentative de meurtre, la comédienne prête ici ses traits à Sibyl, une psychanalyste qui souhaite revenir à sa première passion, la littérature. Alors qu’elle tente de se consacrer à l’écriture d’un nouveau roman, l’héroïne est contactée par une célèbre actrice, Margot (Adèle Exarchopoulos).

Cette dernière lui confie être enceinte d’Igor (Gaspard Ulliel), une autre vedette avec laquelle elle tourne un long-métrage sur l’île de Stromboli. Igor étant en couple avec Mika (Sandra Hüller), la réalisatrice du film, Margot choisit de garder le secret autour de leur relation. Elle demande à Sibyl de la rejoindre en Italie pour lui apporter son soutien. Fascinée par cette patiente inattendue, la psychanalyste accepte.

Dans un cadre idyllique et cinégénique, déjà utilisé par Roberto Rossellini pour son mélodrame Stromboli avec Ingrid Bergman, la tension monte et le tournage vire à la catastrophe. Impliquée dans un triangle amoureux duquel elle ne fait pourtant pas partie, Sibyl tente tant bien que mal d’apaiser la situation.

Sibyl
Sibyl ©Le Pacte

Laure Calamy, Niels Schneider et Paul Hamy complètent la distribution de cette comédie dramatique, sélectionnée en compétition au Festival de Cannes. Traitant de manière acerbe le milieu du cinéma, Sibyl dresse surtout un superbe portrait d’un personnage qui n’hésite pas à ignorer ses émotions pour éponger celles des autres.

Une scène d’amour tournée "comme une scène d’action"

Tandis que sa fascination pour Margot vire à l’obsession, Sibyl est rattrapée par des souvenirs douloureux, dont ceux de sa relation avec son ex Gabriel, incarné par Niels Schneider. La liaison passionnelle entre les comédiens interprétés par Adèle Exarchopoulos et Gaspard Ulliel lui rappelle cette histoire d’amour passée, que Justine Triet dévoile à travers une scène de sexe censée mettre le spectateur à l’épreuve. Interrogée par Trois Couleurs, la réalisatrice explique :

La question du corps s’est très vite posée à moi, et je ne me voyais pas la contourner. J’avais envie de filmer celui de Virginie, qui a accepté et s’est abandonnée avec une grande générosité. Elle m’a simplement demandé que ce soit très détaillé. Improviser une scène d’amour, c’est compliqué. Donc j’ai imaginé quelque chose de très précis, une scène longue, bien chorégraphiée, avec un plan large où l’on voit les deux corps se rapprocher sous une lumière particulière.

Il fallait aussi que je réfléchisse à ma propre position. Je me suis demandé : 'Est-ce que j’ai peur de regarder cette nudité, ou est-ce que je l’affronte ?' Finalement, j’ai tourné cette scène comme une scène d’action, et ça a été assez magique. Je me souviens qu’il faisait dans les 50°C ; les acteurs étaient dans un état de suffocation et pourtant ils se sont vraiment donnés. La décontraction de leurs corps se sent à l’image.

La solution de Virginie Efira pour surmonter le malaise

Après leur rencontre sur Un amour impossible, Virginie Efira et Niels Schneider partagent donc à nouveau des scènes très intenses dans Sibyl. Et si leur relation personnelle a évolué entre les deux films, elle n’a pas rendu les prises de vues de leurs retrouvailles à l’écran plus simples, bien au contraire.

Lors d’un entretien accordé à Vogue Paris, Virginie Efira déclare à propos d’Un amour impossible :

Niels, je l’ai rencontré sur ce film ; quand on avait des scènes de sexe ensemble, on ne se connaissait pas, c’était très particulier. (sourires)

Sibyl
Sibyl ©Le Pacte

Elle ajoute ensuite :

Sur Sybil en revanche, nous étions ensemble. Aucun metteur en scène ne va résister à une forme de documentation, et Justine n’allait pas résister non plus. Mais je lui ai demandé d’écrire et de préciser exactement ce qu’elle voulait voir. Le fait que ce soit avec Niels n’a pas été plus facile… Déjà, juste embrasser quelqu’un pour un film, c’est quelque chose de tellement intime. La simulation de coït, passe encore, mais embrasser…

Dans ces moments-là, il y a une fracture dans ma tête. Le fait de connaître la personne, ça permet juste de travailler plus, d’être certain que la pudeur du comédien ne deviendra pas celle du personnage. Mais j’aime cette peur aussi. Mais bon, pour cette scène avec Niels, il a quand même fallu que je picole légèrement avant ! Comme avant de sauter dans le vide. J’ai beaucoup aimé jouer avec lui, ça crée des interférences très intéressantes et je ne parle pas des scènes d’amour, là ! Tiens, dans les deux films où on a joué ensemble, il me largue. J’aimerais bien qu’on fasse un troisième. (rires)

 

Voir aussi

Incassable : qu'est devenu le projet

Incassable : qu'est devenu le projet "Incassable 2" ?

En 2000, juste après « Sixième Sens », M. Night Shyamalan réalise un autre de ses grands classiques avec « Incassable ». Avant que « Split » ne vienne au monde, le réalisateur voulait mettre en scène « Incassable 2 ». Voici ce qu'est devenu le projet.