Taxi 3 : découvrez les coulisses du cameo de Sylvester Stallone

Rambo dans un taxi marseillais

Taxi 3 : découvrez les coulisses du cameo de Sylvester Stallone

En 2003, Luc Besson met en production le troisième volet de la célèbre saga « Taxi ». Pour marquer le coup, le film parvient à engager un invité de marque : Sylvester Stallone. Sauf que le cameo du célèbre acteur a entraîné quelques mésententes par la suite.

Taxi 3 : une nouvelle aventure

Suite aux succès de Taxi et Taxi 2, un troisième volet de la saga voit le jour en 2003. Alors que le premier épisode prenait place à Marseille, et que le second se déroulait entre la cité phocéenne et la capitale, ce Taxi 3 voit une partie du tournage se dérouler dans Le Val d’Isère. Un décor montagneux totalement inédit donc, qui va une nouvelle fois donner lieu à des séquences de bolide endiablées.

À l’arrivée, le film réalisé par Gérard Krawczyk et scénarisé par Luc Besson est un grand succès commercial avec plus de 6 millions d’entrées. Un score plus qu’excellent qui va faire de Taxi 3 le troisième meilleur long-métrage du box-office français en 2003, derrière Le Monde de Nemo et Le Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi. À noter toutefois que le succès du film va s'accompagner d'un gros bémol, suite à un accident survenu durant le tournage, au cours duquel une cascadeuse a failli perdre la vie.

Taxi 3
Daniel Morales (Samy Naceri) - Taxi 3 ©EuropaCorp

Pour cet épisode 3, Daniel (Samy Naceri) et Emilien (Frédéric Diefenthal) se retrouvent une nouvelle fois embarqués dans une périlleuse affaire, au cours de laquelle ils vont devoir combattre des braqueurs de banque, dont le QG est situé près d’une station de ski.

Quand Sly débarque dans Taxi

La première séquence du film est un hommage évident à la saga James Bond. On y voit ainsi un espion être pris en taxi par Daniel. Après une séquence de conduite complètement folle dont le chauffeur a le secret, le film démarre sur un générique qui rappelle ceux des longs-métrages consacrés à l’agent 007. À l’origine, pour accentuer encore plus le clin d’œil, Luc Besson souhaitait engager Pierce Brosnan (dernier James Bond de l’époque, avant l’arrivée de Daniel Craig) pour jouer le rôle du célèbre espion. Malheureusement, un contrat d’exclusivité empêcha l’acteur britannique de pouvoir incarner le personnage dans Taxi 3

Besson se tourne alors vers Sylvester Stallone, qui souhaitait depuis longtemps travailler avec le réalisateur. Toutefois, l’acteur accepte, sous deux conditions : premièrement, il faut que son cachet soit reversé à une association caritative. Deuxièmement, la séquence doit se dérouler à Los Angeles, près de chez lui. Par conséquent, Samy Naceri et une partie de l’équipe vont se rendre aux Etats-Unis pour filmer la scène.

Quiproquo

Après cette courte collaboration entre Besson et Stallone, ce dernier va annoncer en grande pompes qu’après Taxi 3, il prévoit de travailler à nouveau avec le réalisateur sur un énorme projet : John Rambo, quatrième volet de la saga Rambo. Problème : en 2005, EuropaCorp (la société de production de Luc Besson) dément les paroles de l’acteur en déclarant que cette information est totalement fausse. En effet, il n’y aurait eu aucun contact à ce sujet entre le comédien et le metteur en scène. De même, Luc Besson n’aurait reçu aucun script de Rambo 4 sur la table. On connaît la suite : John Rambo sera réalisé par Sly lui-même en 2008, avec un énorme succès critique et commercial à la clé.

Malgré ce quiproquo, Stallone ne semble pas être rancunier vis-à-vis du cinéaste français. En effet, lors d’une interview en 2014, il déclare (avec humour) vouloir Luc Besson dans le rôle du méchant d'Expendables 4 !

 

Voir aussi

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Stanley Kubrick est l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma, si ce n’est le plus grand. Sa carrière de cinéaste débute réellement en 1953 lorsqu’il réalise son premier long-métrage : "Fear and Desire". Un film qu’il a pourtant détesté et renié, au point de tout tenter pour le faire disparaître.