MENU
Accueil > DVD/VOD > Tests DVD/BR > Dumbo : prendre son envol en Blu-ray
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Dumbo : prendre son envol en Blu-ray

C’est en 1941 que le pachyderme connu sous le nom de « Dumbo » envahit les salles américaines. Soumis à des contraintes budgétaires sans précédent, l’ambitieux Walt Disney n’a d’autres choix que d’opter pour une animation traditionnelle plus simpliste que celle de ses œuvres passées. Sûrement n’a-t-il jamais imaginé que son héros inspiré du conte de Helen Aberson referait son apparition plus réaliste que jamais, près de huit décennies plus tard ! À la barre de cette revisite alliant prise de vues réelles et usages de CGI se trouve Tim Burton, connu notamment pour sa participation au patrimoine de la firme avec Alice…

Note de la rédaction

Film
Vidéo
Audio
Bonus

Le rendu visuel est spectaculaire, l’audio satisfaisant, mais les suppléments assez pauvres sans le livret. En somme, un divertissement de qualité avec la troupe des Medici Brothers !

Note spectateur : Sois le premier !
×

L’ère des remakes en live action signés Disney n’est pas sur le point de s’achever tandis qu’un éléphant aux grandes oreilles réalise un atterrissage soigné en DVD, Blu-ray, 3D et 4K. Oui, vous l’avez bien compris : le célèbre classique « Dumbo » est enfin disponible à l’achat dans sa version revisitée. Que le spectacle commence !

C’est en 1941 que le pachyderme connu sous le nom de « Dumbo » envahit les salles américaines. Soumis à des contraintes budgétaires sans précédent, l’ambitieux Walt Disney n’a d’autres choix que d’opter pour une animation traditionnelle plus simpliste que celle de ses œuvres passées. Sûrement n’a-t-il jamais imaginé que son héros inspiré du conte de Helen Aberson referait son apparition plus réaliste que jamais, près de huit décennies plus tard !

À la barre de cette revisite alliant prise de vues réelles et usages de CGI se trouve Tim Burton, connu notamment pour sa participation au patrimoine de la firme avec Alice au Pays des Merveilles (2010) et Frankenweenie (2012). La patte artistique du cinéaste ne se reflète pas uniquement dans les visuels du long-métrage mais aussi par un scénario au ton plus sombre et dramatique que l’original, signé Ehren Kruger (Ghost in the Shell). Malheureusement, le film ne trouve pas un public aussi conséquent que celui d’Aladdin (2019) puisqu’il n’égalise pas tout à fait les recettes domestiques de ce dernier avec ses quelques 353 millions de dollars récoltés à l’international. Une réussite en demi-teinte, donc.

Dumbo : présentation et critique

Film ★★★★☆

La Première Guerre mondiale est achevée depuis peu lorsque Holt Farrier (Colin Farrell) retrouve sa famille au cirque Medici Brothers dans le Missouri. Hélas, l’ancien cavalier est encore bouleversé lorsqu’il découvre que la troupe a fait faillite et qu’il doit éduquer ses enfants tout seul suite au décès de sa femme atteinte. À son arrivée, Max Medici (Danny DeVito) lui confie le poste de gardien des éléphants qu’il accepte avec réticence. C’est ainsi qu’il est amené à prendre soin de Mrs. Jumbo et de son nouveau-né : Dumbo. Rejeté dans un premier temps à cause de sa difformité, l’animal finit par attirer la convoitise du malintentionné V. A. Vandevere (Michael Keaton) grâce à ses numéros de vol spectaculaires.

Loin d’une copie carbone, Dumbo n’est pas une simple retranscription plan par plan du cinquième long-métrage d’animation de Disney. Contrairement au Roi Lion (2019), un pourcentage important du récit est remanié pour une meilleure intégrité artistique (que le film plaise ou non). Accordant une place plus importante aux humains, il renforce le focus sur la famille dysfonctionnelle tout en prônant la tolérance envers la différence. Pour plus de détails concernant notre avis, retrouvez notre critique de Dumbo.

Les éditions commercialisées

Après une sortie physique très faiblarde pour le second opus des aventures de Ralph, Disney France se ressaisit en s’adressant cette fois-ci à tous les marchés vidéo existants. DVD, Blu-ray, 3D et 4K… Aucun n’est épargné ! Cependant, c’est encore du côté de la FNAC que les collectionneurs trouveront la perle rare : un steelbook exclusif constitué de la galette bleue, du disque 4K et d’un livret de 96 pages. Avec des visuels et illustrations travaillés, il s’agit sûrement de l’une des plus belles éditions du studio aux côtés de Vaiana, la légende du bout du monde (2016). L’unique ombre au tableau est l’éternelle absence des trois supports HD (et Ultra HD) au sein du même collector. Si Warner Bros le fait pour un prix équivalent, pourquoi pas Disney ? Cela éviterait un doublon en forçant le consommateur à passer deux fois à la caisse. Vilain Mickey !

De gauche à droite : DVD, Blu-ray, Blu-ray 3D + Blu-ray, Blu-ray 4K + Blu-ray, Steelbook FNAC + Blu-ray 4K + Blu-ray + Livret

Test Vidéo/Audio

Vidéo ★★★★★ Audio ★★★★☆

Achevé en 2K après un tournage numérique via des caméras Arri Alexa, Dumbo est à applaudir pour sa performance visuelle. En effet, l’image est bien loin de paraître plate. Celle-ci jouit d’un piqué sans cesse mis au défi par la complexité et la variété des scènes qui se suivent durant ces 112 minutes. De l’immensité de Dreamland à l’ambiance plus intimiste du chapiteau, la profondeur ne faillit pas et est incroyablement servit par des contrastes solides très appréciés lors de la danse des éléphants roses par exemple. La case de la réussite est à nouveau cochée d’un point de vue micro avec des textures délicieuses mis en avant par la mode d’antan savamment saturée, des décors et accessoires variés et l’originalité des costumes de la troupe incluant celui d’une sirène interprétée par Sharon Rooney (Journal d’une ado hors norme). Certains gros plans sont aussi à tomber à la renverse et les effets visuels ne dénotent pas de façon flagrante. Bien sûr, une touche de fantaisie est évidente pour le héros, facilitant l’expression de ses sentiments (à l’inverse du précédé d’ultra-réalisme pour Simba et les autres protagonistes du Roi Lion) à défaut de l’utilisation d’une voix. Ainsi, la photographie de Ben Davis (Captain Marvel) ne saurait être davantage éblouissante à moins de se tourner vers la version 4K en mode HDR.

Du côté du son, le Blu-ray embarque un doublage français en simple Dolby Digital Plus 7.1 et la piste originale en DTS-HD Master Audio 7.1. Cette dernière nécessite une légère hausse du volume sonore afin de profiter pleinement de ses atouts et faciliter l’immersion mais, ce détail de côté, le mixage est soigné si ce n’est pour des basses qui auraient gagné à être plus appuyées lors des instants les plus dynamiques. Outre la sublime bande originale composée par Danny Elfman (Les Noces funèbres), c’est la spatialisation qui marque surtout les esprits. Et pour cause ! L’utilisation de l’espace sonore, aussi bien horizontalement que verticalement, atteint son paroxysme durant les scènes de vol où Dumbo s’agite dans les airs. Les ambiances et dialogues sont agréablement restitués.

Test Bonus ★★★☆☆

Bien que les suppléments explorent de nombreux points de la production, le temps qui leur est attribué est assez court puisqu’aucun n’atteint les dix minutes. Aussi, le disque est vide de commentaire audio et de reportage sur la musique. La sélection est donc basique.

  • Les acteurs (08:20 min) : à travers des images capturées lors du tournage et des extraits, cette featurette revient sur les différents personnages, leurs interprètes et l’importance d’instaurer une ambiance familiale sur le plateau.
  • Les secrets de Dumbo (05:50 min) : entretiens, croquis et prévisualisation permettent aux interviewés de discuter de la création du personnage en images de synthèse. Ce supplément permet également de répondre à la question : « Quels moyens ont été mobilisés lors du tournage pour que l’interaction avec la distribution soit juste ? ».
  • Conçu pour émerveiller (07:40 min) : le focus est fixé sur les costumes et les décors mis en place pour rendre l’expérience la plus inoubliable possible.
  • Scènes coupées (07:47 min) : « Rufus » (0:34 min), « Le plan » (01:08 min), « L’autre frère Medici » (01:04 min), « La chapelle Sixtine » (0:31 min), « Une étoile est née » (0:30 min), « Où est Dumbo ? » (0:30 min), « L’évasion » (01:09 min), « Les coulisses » (01:18 min) et « Votre siège » (0:19 min). Ces scènes sont présentées sous une forme inachevée.
  • Les références (03:52 min) : retour sur les clins d’œil au film d’animation.
  • Clowneries (01:57 min) : un bêtisier constitué de prises loupées, de gaffes, d’oublis de lignes, etc.
  • « Baby Mine » interprété par Arcade Fire (02:59 min) : clip vidéo du titre phare de Dumbo.
  • Bandes-annonces : Disneyland Paris (0:32 min), La Reine des Neiges 2 (01:59 min) et Le Roi Lion (01:22 min).
  • Livret (96 pages) : exclusif à l’édition FNAC, ce livret est constitué d’interviews et de photographies. Celui-ci est divisé en huit chapitres : « L’histoire », « Notes de production », « Le monde de Dumbo et ses personnages », « Faites entrer les artistes », Quels cirques », Effets très spéciaux, « Tim Burton – Danny Elmann Opus 17 » et « Liste artistique et technique ».

Bilan ★★★★☆

Dumbo est un film délicat malgré une ambiance moins féerique que celle des autres live-action Disney. Guère étonnant avec un Tim Burton aux commandes qui n’hésite pas à toucher à des sujets plus adultes comme la société de consommation et le rejet cruel de l’anormalité. Quant au Blu-ray, le rendu visuel est spectaculaire, l’audio satisfaisant, mais les suppléments assez pauvres sans le livret. En somme, un divertissement de qualité avec la troupe des Medici Brothers !

Les éditions DVD et Blu-ray de Dumbo sont disponibles à la Fnac et sur Amazon.

C’est en 1941 que le pachyderme connu sous le nom de « Dumbo » envahit les salles américaines. Soumis à des contraintes budgétaires sans précédent, l’ambitieux Walt Disney n’a d’autres choix que d’opter pour une animation traditionnelle plus simpliste que celle de ses œuvres passées. Sûrement n’a-t-il jamais imaginé que son héros inspiré du conte de Helen Aberson referait son apparition plus réaliste que jamais, près de huit décennies plus tard ! À la barre de cette revisite alliant prise de vues réelles et usages de CGI se trouve Tim Burton, connu notamment pour sa participation au patrimoine de la firme avec Alice…

Note de la rédaction

Film
Vidéo
Audio
Bonus

Le rendu visuel est spectaculaire, l’audio satisfaisant, mais les suppléments assez pauvres sans le livret. En somme, un divertissement de qualité avec la troupe des Medici Brothers !

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Star Wars 9 : on fait le plein d'images inédites dans une nouvelle vidéo
Star Wars 9 : on fait le plein d’images inédites dans une nouvelle vidéo

La promotion de "Star Wars : L'Ascension de Skywalker" bat son plein. Depuis avril dernier et la Star Wars Celebration, les studios Disney et LucasFilm ont lancé une campagne promotionnelle aux petits oignons. Découvrez une toute nouvelle vidéo ci-dessus en attendant la sortie du film le 18 décembre prochain.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis