ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Zodiac sur Netflix : le film a provoqué la réouverture de l’enquête sur le célèbre tueur

Zodiac sur Netflix : le film a provoqué la réouverture de l’enquête sur le célèbre tueur

Le "Zodiac" de David Fincher fait en ce moment partie du catalogue Netflix. Et le réalisateur et son équipe ont été tellement rigoureux dans leurs recherches pour le film que la police a rouvert l’enquête sur le tueur en série après la sortie du long-métrage.

Zodiac, une enquête détaillée sur un tueur en série

L’intrigue de Zodiac s’intéresse à l’enquête d’un dessinateur de presse pour découvrir l’identité du tueur en série qui sévit dans les années 60 et 70 aux États-Unis. Lorsque le tueur du Zodiaque envoie sa première lettre revendiquant une de ses tueries au San Francisco Chronicle, Robert Graysmith, jeune dessinateur de presse, se met en tête d’aider Paul Avery, le spécialiste des affaires criminelles du journal, à découvrir son identité.

Mais l’affaire va bientôt prendre une place beaucoup plus importante que prévue dans la vie du dessinateur, dont l’enquête va virer à l’obsession. Pendant des années, il va essayer d’aider l’inspecteur David Toschi, en charge de l’affaire, à démasquer le tueur en série, peu importe les répercussions sur sa vie personnelle…

Pour réaliser Zodiac, David Fincher et le scénariste du film, James Vanderbilt, se sont basés sur deux livres à propos de l’affaire écrits par Graysmith lui-même : Zodiac, publié en 1986, et Zodiac Unmasked, paru en 2003.

C’est Jake Gyllenhaal qui joue le dessinateur de presse dans le long-métrage, tandis que son collègue au San Francisco Chronicle, Paul Avery, y est incarné par Robert Downey Jr. Quant à David Toschi, il est interprété par un autre membre du MCU, Mark Ruffalo, tandis qu’Anthony Edwards prête ses traits à son partenaire, l’inspecteur William Arsmtrong.

La précision de Zodiac sur le tueur à l’origine de la réouverture de l’enquête

David Fincher est connu pour être sans doute le cinéaste le plus méticuleux du monde, cherchant toujours à tirer le meilleur de ses acteurs, peu importe le nombre de prises que cela nécessite. Pour The Social Network, il a par exemple tourné 99 fois la même scène ! Et la précision du réalisateur, de James Vanderbilt, et des producteurs de Zodiac a eu une conséquence inattendue après la sortie du film.

Malgré le nombre de meurtres à l’actif du tueur du Zodiaque, la police de San Francisco avait clôt l’affaire en 2004, à cause d’un manque de nouvelles pistes ou preuves qui auraient pu permettre de découvrir l’identité du tueur.

Alors qu’elle restait ouverte à Riverside, Vallejo et Napa Valley, l’enquête n’avançait plus à cause d’un manque de ressources pour les plus petits départements de police. Mais après la sortie du film de Fincher, la police de San Francisco a décidé de rouvrir l’enquête.

L’une des explications de cette décision était l’augmentation du nombre de reports arrivant à la police avec de nouvelles accusations et de nouveaux suspects, dû à un intérêt plus fort du public pour l’affaire après la sortie du long-métrage.

Mais les enquêteurs étaient aussi intéressés par l’étendue des recherches et des interviews que la production de Zodiac avait effectuées pour le film. Fincher et l’équipe de recherche avaient été tellement méticuleux qu’ils avaient réussi à découvrir des preuves qui avaient échappées à la police pendant des années.

L’équipe de Zodiac aurait donc pu participer à l’arrestation d’un des tueurs en séries les plus meurtriers de l’Histoire des États-Unis. Malheureusement, les nouvelles pistes n’ont pas mené à assez de preuves pour traduire le tueur en justice, et aujourd’hui encore, l’enquête sur le tueur du Zodiaque est toujours ouverte dans les quatre différents départements de police. Son identité reste donc un mystère.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.