Accueil > News > Cinéma > Palmarès du 71e festival de Cannes

Palmarès du 71e festival de Cannes

Le 71e Festival de Cannes s’est clôturé avec l’habituelle cérémonie de remise des prix qui a vu le Japonais Kore-eda repartir avec la Palme d’or.

Outre l’intervention émouvante et importante d’Asia Argento, sur son viol par Harvey Weinstein à Cannes des années auparavant, avant de remettre le Prix d’interprétation féminine, la cérémonie s’est déroulée dans une ambiance particulièrement joyeuse. Celle-ci était animée par un Edouard Baer en roue libre qui n’a pas manqué une occasion de rendre l’ensemble moins académique, avant que Sting mette le feu avec un mini-concert sur le tapis rouge.

Avant cela, et en amont des prix officiels, c’est la Caméra d’or, récompensant le meilleur premier film, qui est venue récompenser pour la troisième fois Girl (après la Queer Palm et le Prix d’interprétation Un certain regard).

Par la suite, on notera le double prix du scénario remis aux très bons Heureux comme Lazzaro d’Alice Rohrwacher (dont le discours en italien n’a malheureusement pas été traduit), et Trois Visages de Jafar Panahi. Le réalisateur toujours assigné à résidence a vu sa fille recevoir le prix pour lui.

Autre moment fort, lorsque le génialement excentrique Roberto Benigni est venu remettre à un autre Italien (Marcello Fonte pour Dogman de Matteo Garrone) le Prix d’interprétation masculine. Et si le Prix du jury remis à Capharnaüm de Nadine Labaki et le Grand Prix remis à Blackkklansman de Spike Lee nous ont laissé sceptique, on apprécie de voir Paweł Pawlikowski repartir avec le Prix de la mise en scène pour son très beau Cold War.

Enfin, tandis qu’une Palme d’or spéciale a été remise à Jean-Luc Godard pour Le Livre d’image, la vraie Palme d’or a elle été décernée à la nouvelle réussite de Kore-eda : Une affaire de famille.

Voici le palmarès complet :

– Palme d’or : UNE AFFAIRE DE FAMILLE d’Hirokazu Kore-eda (voir notre critique)

– Prix du jury : CAPHARNAÜM de Nadine Labaki
– Grand PrixBLACKKKLANSMAN de Spike Lee (voir notre critique)
– Prix de la mise en scène : Paweł Pawlikowski pour COLD WAR (voir notre critique)
– Prix d’interprétation masculine : Marcello Fonte dans DOGMAN de Matteo Garrone (voir notre critique)
– Prix d’interprétation féminine : Samal Yeslyamova dans AYKA de Sergey Dvortsevoy
– Prix du scénarioHEUREUX COMME LAZZARO d’Alice Rohrwacher (voir notre critique) et Trois Visages de Jafar Panahi (voir notre critique)

– Caméra d’or : GIRL de Lukas Dhont

– Palme d’or spéciale : Jean-Luc Godard pour LE LIVRE D’IMAGE

Voir aussi

Les Filles du soleil : tentative d’hommage aux combattantes kurdes

CRITIQUE FILM - Avec "Les Filles du soleil Eva Husson tente de rendre hommage aux femmes kurdes qui ont pris les armes pour combattre Daesh.

Laisser un commentaire