Blonde avec Ana de Armas : le réalisateur parle de la sexualité dans son film

La hype continue de grandir

Blonde avec Ana de Armas : le réalisateur parle de la sexualité dans son film

Alors que le mystère autour de "Blonde" est entier, le réalisateur du biopic sur Marilyn Monroe avec Ana de Armas revient sur la représentation de la sexualité dans le film, et sur la classification de son long-métrage, interdit aux moins de 17 ans.

Blonde, le film trop sulfureux de Netlix ?

On pourrait penser qu'en matière de films sulfureux Netflix n'a pas froid aux yeux, quand on voit par exemple que la plateforme a proposé 365 Jours et clairement surfé sur ses scènes de sexe. Dès lors, il y avait de quoi s'étonner devant l'affaire Blonde, mystérieux film sur la vie de Marilyn Monroe, incarnée pour l'occasion par Ana de Armas. En effet, réalisé par Andrew Dominik, le long-métrage a été repoussé l'été dernier par la plateforme à cause de scènes de sexe trop dérangeantes.

En conséquence, Netflix aurait demandé au cinéaste de retravailler certains éléments. Et, depuis, tout le monde s'interroge sur le contenu de Blonde et si le résultat final sera totalement lissé. À cette interrogation, la classification finale du film nous a un peu rassurés. Récemment, on apprenait que le film serait bien NC-17 (interdit aux personnes de 17 ans et moins).

Pas une "sexualité heureuse" pour Andrew Dominik

Aujourd'hui, Andrew Dominik réagit (auprès de Vulture) sur cette classification et s'étonne de ce choix, pensant ne pas avoir dépassé les limites.

J'ai été surpris. Je pensais que nous étions restés dans les clous. Mais je pense que si vous avez un groupe d'hommes et de femmes dans une salle de conférence qui parlent de comportement sexuel, peut-être que les hommes vont s'inquiéter de ce que pensent les femmes.

Le réalisateur a continué en faisant part de son interrogation sur le rapport au sexe qu'ont les Américains, pointant notamment leur production et consommation de porno.

Les Américains sont vraiment étranges quand il s'agit de comportement sexuel, vous ne pensez pas ? Je ne sais pas pourquoi. Ils font plus de porno que n'importe qui d'autre dans le monde.

Sur le tournage de Blonde
Sur le tournage de Blonde ©Netflix

Enfin, Andrew Domnik a encore une fois précisé que les scènes de sexe ne devraient pas être "agréables". Son but étant de ne pas montrer une "sexualité heureuse", mais de dépeindre "des situations ambiguës".  Son idée est de faire un film sur une enfant non désirée, et qui, presque paradoxalement, est devenue "la personne la plus désirée au monde". Raison pour laquelle ces scènes ne devraient, pour lui, pas être lissées.

Alors qu'aucune image n'a encore été dévoilée, la hype autour de Blonde ne cesse de grandir. Le film ne devrait pas arriver avant la fin de l'année. Les plus chanceux devraient pouvoir le découvrir à l'occasion du festival de Venise où il aurait de grandes chances de concourir.

 

Voir aussi

Drôle n'aura pas de saison 2 : la créatrice réagit à l'annulation

Drôle n'aura pas de saison 2 : la créatrice réagit à l'annulation

Alors que la série française "Drôle" avait reçu un excellent retour du public et des critiques, elle a finalement été annulée par Netflix. La créatrice du show, Fanny Herrero, s'est confiée sur cette annulation inattendue.