Accueil > News > Cinéma > Cinquante Nuances Plus Sombres : Dakota Johnson se confie sur ses scènes de sexe

Cinquante Nuances Plus Sombres : Dakota Johnson se confie sur ses scènes de sexe

Après un premier film très critiqué, Dakota Johnson s’est glissée une nouvelle fois dans la peau d’Anastasia Steele pour les besoins de « Cinquante nuances de Grey ». Un rôle pour lequel elle a eu besoin de se dénuder… Un obstacle pour la jeune femme révélée grâce à la saga érotique ?

C’est l’un des films les plus attendus de ce début d’années. Cinquante nuances plus sombres sortira dans les salles françaises le 8 février prochain. Force est de constater que l’engouement autour de la saga érotique imaginée par E.L James est toujours aussi grand. Et pourtant, le premier volet de la franchise, baptisé Fifty Shades of Grey, a déçu. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le film signé Sam Taylor-Johnson a été descendu par la critique.

Qu’à cela ne tienne, les producteurs ont visiblement souhaité se rattraper avec ce deuxième opus. Exit donc Sam Taylor-Johnson. Cette-dernière a été remplacée au pied levé par  James Foley. Au vue des premières images, le cinéaste semble nous avoir concocté un film beaucoup plus torride que le précédent… avec notamment une scène sous la douche qui pourrait marquer les esprits.

Les confidences sexy de Dakota Johnson

Cinquante Nuances Plus Sombres : Dakota Johnson se confie sur ses scènes de sexe

De retour dans la peau de la timide Anastasia Steele, Dakota Johnson n’a pas hésité à se mettre à nu pour ce rôle sulfureux. Des scènes dénudées qui n’ont cependant pas été un obstacle pour la comédienne. En effet, l’actrice a expliqué à l’édition américaine du magazine Vogue :

La nudité est vraiment intéressante pour un acteur. Cela fait un moment que Jamie et moi travaillons ensemble, de manière aussi intime. Il n’y a pas d’inhibitions, simplement de l’honnêteté et de la confiance.

Dokota Johnson n’a donc pas hésité à dépasser ses limites pour ce rôle. Alors que certains pointent du doigt le manque d’alchimie entre la jeune femme et Jamie Dornan, son partenaire à l’écran, l’actrice affirme au contraire qu’ils sont très complices. Quant à savoir si elle se voit toujours jouer nue dans 20 ans, Dakota Johnson répond sincèrement :

Est-ce que j’arrêterai de faire des scènes dénudées lorsque mes seins commenceront à tomber ? Je ne sais pas. Peut-être que j’ai plus une mentalité européenne sur ce sujet-là. Je n’ai pas envie de voir quelqu’un qui porte un soutien-gorge et des sous-vêtements dans une scène de sexe. Soyons honnêtes, les gens sont nus quand ils baisent.

Voilà qui a le mérite d’être clair. Alors que le premier volet a reçu un accueil glacial, Dakota Johnson et Jamie Dornan parviendront-ils à faire grimper la chaleur avec Cinquante nuances plus sombres ? La réponse dans les semaines à venir…

 

Voir aussi

The Silent Man : Liam Neeson est le « Deep Throat  » de l’affaire Watergate

L'affaire Watergate est l'un des plus gros scandales que l'Amérique ait connu. Elle avait entraîné en 1974 la démission du Président Richard Nixon. "The Silent Man" se concentrera sur Mark Felt, plus connu sous le surnom de "Gorge Profonde", la source qui a permis de rétablir la vérité.

  • TESSIER

    je te souhaite de réussir ma belle car tu es super canon et temps que tu peux fais nous de bon film , ne change en rien ton comportement tu es toujours aussi magnifique de ton naturel.
    je t’aime
    biz
    et comme on dit chez moi MERDE ca porte chance !

    • Nobleheart

      Et si elle était moche et grosse, tu lui dirais la même chose?

      • Q.

        Et vous, si votre femme était « moche et grosse », vous l’épousseriez et l’aimeriez toute votre vie.. ?

  • Nobleheart

    Ma femme et moi n’avons jamais compris l’engouement d’un tel film, qui ne fait que sacraliser une relation sado-maso, j’avoue qu’à l’heure de l’hypersexualisation présente de jour en jour dans les médias, on aurait plutôt besoin d’un retour à l’amour simple, vrai, et sans fioritures. Et toutes les femmes fonçent et tombent dans le panneau du fantasme. Quand je pense que ce film a eu le malheur d’utiliser une musique sublime de Thomas Tallis pour ça, et que sur youtube, on voit pleins de femmes en furie qui postent des commentaires, car très fières de venir « grâce » à ce film, ce qui finalement entache considérablement la haute spiritualité de cette musique. Car quand on sait que la plupart des femmes ne feront qu’associer cette musique avec une scène apparemment érotique du film, cela abaisse vraiment au plus bas la grande intellectualité et spiritualité de cette musique. Surtout que la plupart des gens n’écouteront donc pas dans un souci d’intellectualité, mais dans un souci de mode, tendance…..C’est à dire que cela ne les fera pas pour autant aimer la musique classique (que bien des gens dénigrent en temps normal). On dirait vraiment que l’humain a besoin de paillettes, d’illusion, de sexe, d’artifices pour « s’intéresser » à des choses intellectuelles, mais en restant dans le superficiel. Alors qu’une vraie femme, ce n’est pas une femme qui s’enthousiasme devant des films aussi « facile » que celui ci, qui est « fait pour être aimer » par les femmes, c’est justement une femme qui sait prendre du recul, et se dire que la vraie liberté, c’est justemetn de savoir dire non à ses tendances. On nous faire croire que la femme est libre grâce à cette hypersexualisation, alors qu’en réalité cela la soumet encore plus à ses désirs, et finalement à la domination masculine. Comme l’avait dit Simone de Beauvoir, et cela, ma femme l’a compris depuis longtemps, « une femme libre est tout le contraire d’une femme légère »…..
    Cela avait été dit par Aldoux Huxley (ou un autre), que le sexe serait utilisé pour la manipulation des masses. Ben on y est….Ce qui me navre, c’est que la plupart des femmes qui fanstasment sur l’acteur, sont sans doute mariés, et après on doute de l’amour, de la fidélité, alors qu’on participe pleinement à cette débâcle. Cela me rappelle une histoire racontée par ma femme, où des collègues de travail avaient lourdement insisté pour l’emmener voir un film, sous le prétexte de voir un acteur nu, chose qui ne l’intéressait pas (elle était célibataire à cette époque, et âgée de 18 ans)…..C’est aussi un peu comme ces calendriers des dieux du stade, mais je parle autant des calendriers adressés aux hommes….Je pense qu’en fait on est dans une ère de tentation, de sexe à outrance, où l’on prétexte la liberté, pour faire un peu n’importe quoi et n’avoir plus aucune responsabilité. Alors oui, plus personne ne croit en un couple qui dure, vu que cela arrange tout le monde. Il suffit de voir les réseaux sociaux, je me souviens d’un compte twitter, en mode public, avec une femme qui montrait tout, de façon pornographique….Chose qui normalement devrait rester dans la sphère du porno, or là, les limites et les frontières sont brisées, le porno et la stimulation sexuelles sont presques constantes ds les médias, il suffit de voir les starlettes qui deviennent célébres car le seul « mérite » qu’elles aient soient la taille de leur derrière ou leur poitrine, la clara morgane à qui toutes les portes lui sont ouvertes sans aucun souci, ou les clips videos de plus en plus osées qui passent en boucles sur certaines chaines, et sur youtube, et beaucoup de films ou de séries de plus en plus osées également. Et après, je vois encore des gens qui se plaignent qu’on est encore coincé, et des femmes qui demandent à être respecté et à ne pas être vu comme des objets alors qu’elles agissent en tant que tel.

  • copulation

    Slt Nobleheart, tu as très bien résumé la situation les gens sont bêtes, ton discours les laissera perplexes pour eux tu fais parti de l’ancienne école, un missionnaire houlà soyons dingues. Autour de moi je rencontre les mêmes situations que toi, il faut croire que les femmes adorent la soumission, être une femme objet Oh Christian! oui je serai ta chose, elle sacralise les machos qui du coup s’en donnent à cœur joie. Après les femmes se plaignent de l’inégalité entre sexe alors qu’elles y contribuent…..pas tous compris à la bêtise humaine. 3 millions d’années « d’évolution » pour arriver à ce résultat c’est pitoyable.
    Comme si la sexualité était d’une banalité affligeante quand on constate toute les dérives.
    hormis quelques exceptions ce qui fait la différence entre un animal et un être humain se sont les sentiments pour l’autre, un animal baise et nous faisons l’amour, actuellement il faut croire que cette différence se réduit de plus en plus