ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

David Fincher n'est pas près de revenir au cinéma... à cause de Netflix

David Fincher n'est pas près de revenir au cinéma... à cause de Netflix

On a patienté une éternité avant de revoir le génial David Fincher signer un nouveau long-métrage. C'est cette fois sur Netflix qu'il se présente, avec son biopic "Mank". La plateforme a mis le grappin sur le metteur en scène, en signant avec lui un contrat d'exclusivité portant sur plusieurs années.

David Fincher, un réalisateur absent depuis un moment

Les plus optimistes, qui préfèrent voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, diront qu'il n'a pas totalement disparu de la circulation. On ne pourra pas non plus les contredire à 100% car on a senti l'influence de David Fincher dans une série exceptionnelle comme MindhunterMais nous, ce qu'on veut, c'est qu'il ajoute un nouveau long-métrage à sa filmographie. Du coup, 2014 c'est quand même sacrément loin et bien que Gone Girl nous ait laissé un merveilleux souvenir, on aimerait bien poser nos yeux sur une autre de ses oeuvres. Ça sera possible dès le 4 décembre prochain, à condition d'avoir un abonnement Netflix. La plateforme a renforcé son entente avec le réalisateur, au point de l'accompagner sur le long-métrage Mank

Il s'agit d'un projet pas des plus sexys sur le papier. Un biopic sur Herman J. Mankiewicz, le scénariste du grand Citizen Kane d'Orson Welles, ce n'est pas ce qui va exciter le grand public. Gary Oldman sera en tête d'affiche, en train d'essayer d'écrire le script de ce film qui entrera à jamais dans l'histoire du cinéma. Il y sera question de son travail, de ses problèmes d'alcool mais aussi de l'industrie hollywoodienne de l'époque. Avec l'exigence qui caractérise David Fincher, Mank risque d'être un délice pour les cinéphiles - certains pourront râler de ne pas le découvrir sur grand écran.

David Fincher n'est pas prêt de revenir au cinéma... À cause de Netflix

Netflix compte sur lui pour les prochaines années

Avant Mank, la collaboration entre la plateforme et David Fincher n'avait débouché que sur des séries. Ce film fait franchir un cap aux deux parties et ce n'est pas prêt de se terminer. Lors d'une grande interview chez nos confrères de Premiere, le réalisateur a avoué qu'il avait signé un contrat d'exclusivité portant encore sur quatre ans avec Netflix. Concrètement, ça veut dire que nous ne sommes pas prêts de le revoir dans les salles obscures dans un avenir proche. Ses prochaines créations seront disponibles sur la plateforme américaine quoi qu'il arrive. À y regarder de plus près, c'est une entente qui peut combler tout le monde. Y compris les spectateurs !

Passons sur le fait qu'on parle de petit écran pour y voir plutôt l'opportunité d'avoir assez rapidement une autre oeuvre du maître. Dans le contexte actuel, s'allier avec une plateforme est la meilleure solution. Nul ne sait jusqu'à quand la crise du coronavirus va durer et les salles sont dans une situation précaire. Netflix ne dépendant pas des cinémas, sortir des films n'est pas un problème. Ils terminent directement dans le salon des gens, sans qu'il ne soit question de salles fermées, de peur du virus...

Ajoutons que quelqu'un comme David Fincher a toujours besoin d'un contrôle total sur ses travaux, ce que Netflix peut lui donner. Un studio traditionnel l'aurait-il accompagné sur Mank ? Pas sûr. La firme accueille à bras ouverts les auteurs car elle sait que c'est eux qui peuvent la conduire aux grandes cérémonies - l'exemple étant Roma.

La réception de Mank risque de conditionner la nature de la prochaine tentative de David Fincher sur Netflix. Dans la mesure où six années ont séparé Gone Girl de ce nouveau film, les quatre ans de l'accord nous garantissent a priori que le temps d'attente pour découvrir son prochain sera moins long cette fois-ci. Ça ne devrait hélas pas permettre à Mindhunter d'obtenir une troisième saison, Fincher ayant avoué dernièrement que le programme était trop cher et ne continuera pas...

 

Voir aussi

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Le comédien Miles Teller promet que « Top Gun : Maverick » sera comme le film original et, pour apporter des sensations maximales, sans aucun fond vert pour mettre en scène les séquences d'action.