Festival du film coréen à Paris : au programme de la 13e édition

Festival du film coréen à Paris : au programme de la 13e édition

Le 13e Festival du Film Coréen à Paris (FFCP) se tiendra du 30 octobre au 6 novembre 2018. Une partie de la programmation à venir a été dévoilée et promet une nouvelle édition diversifiée.

Depuis sa 8e édition (2013), le Festival du Film Coréen à Paris (FFCP) s'installe à la fin du mois d'octobre dans les deux salles du PublicisCinémas (133 avenue des Champs-Élysées, Paris 8ème), pour permettre au public français (et pas que) de découvrir le cinéma coréen d'hier et d’aujourd’hui. Pour sa treizième édition, qui se déroulera du 30 octobre au 6 novembre 2018, le festival nous offrira à nouveau un joli panel de la production, avec films indépendants et blockbusters, comme en atteste les premiers noms annoncés.

La dictature toujours dans les esprits

Déjà, l'année dernière au festival, on notait un intérêt dans la production coréenne pour une période trouble du pays, à savoir la dictature de 1962 à 1987. C'était alors la thématique de la section Focus de la 12e édition. Avec 1987 : When the Day Comes, ce sujet sera à nouveau mis en avant, mais dans la section "Paysage". Le film de Jang Joon-hwan (Hwayi), qui a remporté un important succès avec 7 millions d'entrées en Corée, se concentrera sur l'année 1987 et sur les manifestations démocratiques de juin, ainsi que sur les tortures subites par un étudient pro-démocratique. Un sujet qui n'est pas sans rappeler l'excellent National Security, présenté l'année dernière, dans la section "Focus", donc.

Festival du film coréen à Paris : au programme de la 13e édition

Un des premiers Kim Jee-woon en Focus

Cette année justement,  cette section "Focus" abordera une thématique bien différente. Suite aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang tenus cette année, le festival a décidé de mettre en avant le sport au cinéma, mais dans le but, toujours, d'offrir un reflet de la société coréenne. On pourra ainsi (re)découvrir The Foul King (2000), deuxième long-métrage du désormais célèbre Kim Jee-woon (A Bittersweet Life, J'ai rencontré le Diable...). Seront également présentés As One (2012) de Moon Hyun-sung, The King of Jokgu (2013, premier long-métrage) de Woo Moon-gi et Fourth Place (2015) de Jung Ji-woo.

La diversité de la section Paysage

Dans la section "Paysage", où sera donc diffusé 1987 : When the Day Comes, on retrouvera une vraie diversité dans la programmation. Allant de drames humains et personnels, avec A Haunting Hitchhike, Adulthood, Little Forest ou encore Mate, aux gros succès du box-office local. On notera ainsi la présence dans la programmation du film policier Believer (5 millions de spectateurs) et de la comédie dramatique Keys to the Heart (3 millions d'entrées). Bien que le cinéma coréen soit réputé pour ses thriller noirs, le genre sera peu représenté cette année. A moins que ceux-ci ne soient annoncés prochainement avec l'intégralité du programme.

Enfin, on pourra noter la présence de documentaires pour le moins pertinents, avec Counters, sur les luttes antifascistes japonaises issue des relations compliquées entre la Corée et le Japon, ainsi qu'Ecology in Concrete, sur l'évolution de la ville de Séoul de la Guerre de Corée (1950-1953) aux dernières années.

Outre la liste complète des films présentés durant le 13e Festival du Film Coréen à Paris, on restera également attentif sur les invités à venir. Ces dernières informations devraient être annoncées très prochainement. Le festival ouvrant ses portes dans un mois, du 30 octobre au 6 novembre. Retrouvez toutes les informations sur le site du festival.

Festival du film coréen à Paris : au programme de la 13e édition

 

Voir aussi

Avengers Endgame : Paul Rudd (Ant-Man) aborde enfin une théorie dégoûtante pour tuer Thanos

Avengers Endgame : Paul Rudd (Ant-Man) aborde enfin une théorie dégoûtante pour tuer Thanos

C’est une théorie à la fois barbare et hilarante qui secoue la toile depuis des années. En effet, pourquoi Ant-Man n’a pas fait exploser Thanos… de l’intérieur dans « Avengers Endgame » ? Son interprète Paul Rudd répond à la question, sans filtre.