ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Scream : le film aurait dû avoir un titre bien différent

Scream : le film aurait dû avoir un titre bien différent

Si on se rappelle toujours aujourd'hui de "Scream" comme du point de départ d’une des sagas d’horreur les plus cultes ayant jamais été créées, le film aurait dû avoir un titre différent, ironiquement repris plus tard par une autre franchise.

Scream, un tueur masqué pour un film culte

En 1996, Wes Craven donne naissance à un mythe en sortant Scream. Mélangeant les genres du slasher, du whodunnit et même de la comédie, l’intrigue du film prend place dans la ville californienne de Woodsboro. D’ordinaire très tranquille, elle va être secouée par des meurtres commis par un tueur masqué qui oblige ses victimes à jouer à un jeu sur les films d’horreur par téléphone avant de les tuer. Sydney Prescott, l’une des étudiantes de la ville, sait qu’elle est l’une des potentielles futures victimes du tueur. Entre ses amis Billy, Tatum, Stuart et Randy, le frère de cette dernière, Dewey, la journaliste Gale Weathers et son caméraman Kenny, sans compter son propre père, la jeune femme ne sait plus à qui faire confiance. N’importe lequel d’entre eux pourrait être le tueur de Woodsboro… 

Si Wes Craven était déjà connu comme un maître de l’horreur à la sortie de Scream, le film a propulsé sur le devant de la scène certains de ses acteurs, dont sa tête d’affiche, Neve Campbell, qui  y joue Sydney. Billy y est joué par Skeet Ulrich, Tatum par Rose McGowan, Stuart par Matthew Lillard et Randy par Jamie Kennedy. David Arquette prête ses traits à Dewey, Courteney Cox y joue la journaliste Gale Weathers et William Earl Brown interprète son caméraman, Kenny.

Scream aurait dû s’appeler Scary Movie !

La phrase la plus célèbre issue de Scream est sans doute « Quel est ton film d’horreur préféré ? », soit dans la version original « What’s your favourite scary movie ? ». Il s’agit de la question que le tueur de Woodsboro pose à ses victimes par téléphone avant de les interroger sur leurs connaissances du genre. Et la phrase en question a failli donner à Scream son titre.

Le titre d’origine du film était en fait Scary Movie. Mais les producteurs ont finalement changé d’avis et opté pour Scream à la place. Évidemment, cette anecdote fait sourire quand on sait que des années plus tard, une autre franchise a utilisé le titre en question pour ses films d’un genre différent. Les Scary Movie que l’on connaît aujourd’hui sont des parodies de la saga lancée par Wes Craven en 1996. Cela peut être vu comme un clin d’œil à la franchise d’horreur, puisque Scream possède aussi un côté méta, illustré entre autre par le quizz sur les films d’horreur qu’impose Ghostface à ses victimes avant de les tuer.

Une voix iconique pour Ghostface

Le titre de Scream n’est pas la seule chose à avoir été changée par rapport au plan original. La voix iconique du tueur masqué dans le film est celle de Roger Jackson. Depuis, ce dernier a repris son rôle pour les trois suites du long-métrage de 1996. Lors du tournage des films, il se cachait à portée de vue des acteurs pour pouvoir les observer sans qu’eux ne puissent le voir (Craven l’a même interdit de rencontrer le casting au cours du tournage), et leur parlait en temps réel au téléphone. C’est ainsi lui que l’on peut entendre à chaque fois que Ghostface apparaît dans la franchise. Mais là encore, ce n’est pas ce qui avait été prévu au départ.

Dans une interview pour Vice, Jackson a révélé qu’à l’origine, il devait seulement se cacher pour observer les autres acteurs et échanger avec eux au téléphone. Sa voix aurait ensuite dû être remplacée en studio par celle d’un autre acteur. Mais Jackson a tellement convaincu Craven avec le timbre de voix si particulier qu’il a créé pour le tueur que le réalisateur a décidé de garder la voix. Aujourd’hui, il est difficile d’imaginer ce que la franchise Scream aurait donné si la voix de Ghostface avait été différente.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.