Terminator Dark Fate : Edward Furlong savait que les fans allaient détester le film

L'interprète de John Connor tacle encore le film

Terminator Dark Fate : Edward Furlong savait que les fans allaient détester le film

Edward Furlong, l'interprète du John Connor adolescent de "Terminator 2", est revenu sur l'échec de "Terminator: Dark Fate" et notamment le sort réservé à son personnage au début du film qui aura particulièrement agacé les fans. Attention, SPOILERS !

Terminator 6, l'échec de trop

L'univers de Terminator est ancré dans la culture populaire depuis 1984 avec le premier opus signé James Cameron. Un film sombre, qui voit Arnold Schwarzenegger venir d'un futur apocalyptique où l'humanité et les machines se combattent. Le but de cette machine à l'apparence humaine est d'éliminer Sarah Connor (Linda Hamilton), en 1984, pour empêcher la naissance de John Conor, leader de la résistance humaine en 2029.

Si Terminator a lancé la franchise, beaucoup retiennent davantage Terminator 2 (1991), suite directe avec toujours Arnold Schwarzenegger, mais qui cette fois incarne un T-800 chargé de protéger l'adolescent John Conor. Un retournement de situation pour le public et évidemment l'héroïne Sarah Connor. On aurait aimé que la saga Terminator se contente de ces deux excellents films. Seulement, plusieurs suites ont vu le jour pour des résultats plus que médiocre. Terminator 3 en 2003, Terminator Renaissance en 2009 (peut-être le seul qu'on sauverait) et l'oubliable Terminator Genisys (2015) avec Emilia Clarke.

Terminator 2
Terminator 2 ©Columbia TriStar Films

En 2019, un sixième film sortait sur les écrans : Terminator: Dark Fate, véritable échec financier. Le film marquait pourtant le retour de Linda Hamilton en Sarah Connor, et voyait même le John Connor d'Edward Furlong revenir le temps d'une scène (grâce aux CGI). On le voit en effet dans les premières minutes du film. Mais au bout de quelques secondes, un T-800 apparaît et le tue avec un fusil à pompe. De quoi provoquer la colère des fans, mais également de l'acteur, qui, lors de la sortie du film avait déjà déploré ce choix.

Edward Furlong en remet une couche

Le comédien est à nouveau revenu sur cet événement lors d'une interview donnée au youtubeur Alex Leyba. Ce dernier n'a pas tardé à interroger Edward Furlong sur Terminator: Dark Fate et cette apparition qui aura choqué les fans. L'acteur explique alors qu'à cette période il prenait beaucoup d'héroïne et n'était de toute façon pas en état de contester quoi que ce soit. Néanmoins, il savait que la direction que prenait le film n'était pas la bonne et n'allait pas convenir aux fans.

Je savais que ça n'allait pas passer pour les fans. Terminator 2 est quelque chose de tellement important. Quand ils ont dit que j'étais dedans et que les gens sont venus me dire qu'ils étaient content que je sois dans le film, c'était gênant. (...) J'avais le sentiment que ça allait énerver du monde, parce que les gens se sont beaucoup investis dans ce personnage. Les personnes de mon âge ont grandi avec lui, donc je me disais : oh mon dieu vous allez l'éliminer d'un coup de fusil à pompe ? Un ado de 14 ans ? Vraiment ?

Bien sûr, Edward Furlong ne cache pas qu'il aurait aimé être dans le film plus longtemps et toucher beaucoup d'argent (ce qu'il déclarait déjà au moment de la sortie). Mais il reste conscient qu'il n'en était pas capable à l'époque et s'agace avant tout du choix scénaristique opéré et du destin de son personnage. Une décision qui ne venait peut-être pas du réalisateur Tim Miller, qui n'a pas caché non plus son rejet de Terminator: Dark Fate. Le réalisateur expliquait avoir dû se battre constamment avec James Cameron (alors producteur). Et, pour lui, avec ce film, la franchise Terminator a encore une fois "été souillée"...

 

Voir aussi

Christian Bale : son film préféré est une comédie méconnue (et nulle) des années 90

Christian Bale : son film préféré est une comédie méconnue (et nulle) des années 90

Christian Bale aime les rôles sérieux et s'épanouit merveilleusement dans le registre dramatique, comme sa monumentale filmographie le prouve. Mais en tant que spectateur, il semble avoir des goûts très éclectiques. Preuve ultime, un de ses films préférés n'est autre qu'une comédie à l'exact opposé des films dans lesquels il joue.