Un Homme Idéal : le film est-il basé sur une histoire vraie ?

Un Homme Idéal : le film est-il basé sur une histoire vraie ?

"Un Homme idéal" met en scène une imposture dramatique, interprétée avec brio par Pierre Niney et Ana Girardot. Inspiré d'oeuvres majeures de la littérature et du cinéma, ce film a-t-il un fond de vérité ?

Sorti en 2015, et porté par un Pierre Niney alors en pleine lumière - il vient d'obtenir le César du meilleur acteur pour Yves Saint Laurent, Un Homme idéal est un succès avec près de 700 000 entrées en France. C'est que, en dehors des interprétations réussies de Pierre Niney et Ana Girardot, le sujet du film plaît énormément. Il s'agit en effet de l'histoire d'une imposture, d'une usurpation d'identité artistique qui va se transformer en une tragédie aux allures de thriller.

À 25 ans, Mathieu Vasseur se rêve auteur, mais ne parvient pas à être édité. Alors qu'il travaille comme déménageur, il découvre un manuscrit, écrit par un homme solitaire qui vient de décéder. Il se l'approprie et l'envoie sous son nom à une maison d'édition. Le livre est un grand succès et remporte le prix Renaudot. Commence une vie rêvée pour Mathieu, mais trois années se passent et son imposture est sur le point d'être mise à jour. S'enclenche alors un engrenage meurtrier...

Inspiré de grandes oeuvres, Un Homme idéal a-t-il un fond de vérité ?

Le réalisateur et co-scénariste du film, Yann Gozlan, ne s'en est jamais caché, il a des références cinématographiques pour Un Homme idéal, à commencer par Plein Soleil de René Clément, chef-d'oeuvre du cinéma avec Alain Delon. Une oeuvre qui est une adaptation du très célèbre roman de Patricia Highsmith, Monsieur Ripley (1955). Une autre célèbre adaptation existe, celle d'Anthony Minghella avec Matt Damon, intitulée Le Talentueux Mr Ripley (1999). Cette histoire est une inspiration fondamentale pour Un Homme idéal, notamment sur le thème de la lutte des classes, l'imposteur pénétrant dans un monde privilégié qui n'est pas le sien.

Mais plus précisément, le scénario d'Un Homme idéal s'inspire du roman Le mort saisit le vif d'Henri Troyat, publié en 1942. En effet, ce roman déroule explicitement l'imposture d'un homme qui s'est accaparé le manuscrit d'un auteur décédé, et que cette imposture va amener aux portes de la folie. Un autre film intitulé The Words, précédant Un Homme idéal puisque sorti en 2012, raconte une histoire extrêmement proche, avec Bradley Cooper en tête d'affiche.

Un Homme idéal

L'histoire que raconte Un Homme idéal n'est donc pas une histoire originale, puisqu'on retrouve ce motif de l'imposture littéraire dans la littérature, dans différentes oeuvres à différents endroits. La preuve que cette histoire a un fond de vérité ? Difficile à déterminer, mais le mystère a le droit d'exister. Henri Troyat n'est pas le vrai patronyme de l'écrivain français, puisqu'il est né à Moscou en 1911, sous le nom de Lev Aslanovitch Tarassov. Son premier roman, Faux jour, raconte l'histoire d'un homme narcissique aux mille projets mais qui ne termine jamais rien, ignorant tout de ce qu'il prétend faire, jusqu'à la ruine. Une thématique du "faux-semblant" très importante chez Henri Troyat, qui pourrait laisser penser que ce qu'il raconte est peut-être arrivé...

Un Homme idéal, le mystère reste entier

Dès lors qu'on touche à la question du plagiat, de l'inspiration ou de l'emprunt, la cacophonie est telle qu'il est impossible de savoir quelles oeuvres mériteraient le qualificatif "histoire originale", et de quels faits réels ces "histoires originales" sont bien souvent inspirées. Concernant Un Homme idéal, les références à d'autres oeuvres sont assumées.

Il existe bel et bien des exemples d'impostures littéraires, qui sont heureusement des canulars plutôt que des drames criminels, comme lorsqu'en 1978 le critique français Claude Bonnefoy crée de toutes pièces un faux écrivain sulfureux, avec notamment la complicité de Bernard Pivot, pour tromper les milieux parisiens. Mais en ce qui concerne Un Homme idéal, rien n'indique que cette histoire particulière s'appuie sur des faits connus. Mais il n'y pas de fumée sans feu, et chaque fiction possède sans doute sa petite part de réalité...

 

Voir aussi

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a "déçu" Pierre Richard

"Les Compères" est le premier film de Francis Veber où un dénommé François Pignon apparaît. Et face au succès de la comédie, puis de celui de "Les Fugitifs", Pierre Richard se convainc que le personnage lui appartient.