Top des road movies familiaux les plus savoureux

On the road again !

Top des road movies familiaux les plus savoureux

Le road movie. Ce voyage sur les routes est forcément synonyme de parcours initiatique pour le héros, qu’il soit seul ou accompagné d’amis. Qu’en est-il quand il part en famille ?

Dans le monde du 7ème Art, on trouve des road movies à toutes les sauces. À pied, en moto, en voiture, à bord d’un van… Le tout seul, entre potes, ou encore en famille. En famille justement. Si cette virée amicale véhicule instinctivement l’image du rire et de la bonne humeur, l’excursion familiale remet potentiellement l’idée même de convivialité en question. Pourquoi ? Parce que bon nombre de familles peine déjà à s’entendre sur le long terme à la maison. Rien de moins sûr donc quand les membres d’un même clan sont entassés dans un espace réduit doté d’un confort des plus rudimentaires. L’occasion de péripéties hilarantes et de moments chargés en émotions pour nos amis les cinéastes. Voici la crème de la crème du genre vue par CinéSéries !

Little Miss Sunshine

Sorti en 2006, le premier long-métrage - qui plus est road movie familial - du couple Jonathan Dayton et Valerie Faris fut un véritable succès ! À tel point que le film indépendant a reçu pas moins de deux Oscars ainsi qu’un César. Little Miss Sunshine, c’est l’histoire des Hoover, une famille pour le moins particulière qui embarque à bord de son Combi Volkswagen pour conduire la petite Olive (Abigail Breslin) à un concours de beauté. Du haut de ses sept ans, cette dernière se rêve en reine de beauté. Impossible alors de résister à l’invitation décrochée pour concourir au titre très sélectif de « Little Miss Sunshine ». Cap vers l’ouest et vers une multitude de rebondissements pour la petite famille ! Parmi elle, Richard, le père d’Olive (Greg Kinnear), sa mère Sheryl (Toni Collette), son oncle Franck (Steve Carell), son demi-frère Dwayne (Paul Dano) et son grand-père Edwin (Alan Arkin). Fou-rire et émotions garantis !

Little Miss Sunshine
Little Miss Sunshine ©Fox Searchlight Pictures

À bord du Darjeeling Limited

On reste dans le cinéma indépendant avec ce road movie familial pour le moins fantaisiste de Wes Anderson sorti en 2008. À l’image de son personnage Peter Whitman (Adrian Brody), on saute dans le train en marche et on monte À bord du Darjeeling Limited. On y retrouve alors les deux frères de ce dernier, Francis (Owen Wilson) et Jack (Jason Schwartzman), pour un voyage à travers l’Inde ponctué d’imprévus et de sentiments. Les trois frères ne s’étant pas parlé depuis la mort de leur père un an plus tôt, la quête de leur fraternité perdue les conduit dans une aventure qui leur en fait voir de toutes les couleurs. Des plus sombres aux plus chatoyantes pour une quête commune où la mélancolie et l’humour noir seront au rendez-vous. Un cocktail explosif aussi décalé que burlesque servi par un trio d’acteurs saisissant. Un régal !

A bord du Daarjeeling Limited
A bord du Daarjeeling Limited ©Fox Searchlight Pictures

Mariage à Mendoza

On reste dans le thème de la fraternité avec Mariage à Mendoza d’Edouard Deluc. Sorti en 2012, il s’agit là d’un road movie bourré de sensibilité. Antoine (Nicolas Duvauchelle) et Marcus (Philippe Rebbot), deux frères, débarquent en Argentine pour aller célébrer le mariage de leur cousin. Pour ce faire, ils doivent rejoindre Mendoza, dans l’ouest du pays. Ils partent donc en voiture, bienheureux de l’aventure qui les attend. Or une triste nouvelle plombe le moral d’Antoine alors qu’ils débarquent à Buenos Aires. Bien décidé à changer les idées de son petit frère, Marcus rivalise d’inventivité. S'en suivent nuits chaudes au cœur de la capitale et paysages à couper le souffle. De quoi tisser des liens incassables entre les deux frangins. Malheureusement, et alors qu’Antoine remonte la pente, c’est au tour de Marcus de tomber bien bas. Promesse de beaux moments !

Mariage à Mendoza
Mariage à Mendoza ©Diaphana Distribution

Les Miller, une famille en herbe

Bon ok, il s’agit là d’une famille montée de toutes pièces, mais on inclut quand même Les Miller, une famille en herbe dans la liste des road movies familiaux les plus savoureux. Sorti en 2013, cette comédie de Rawson Marshall Thurber nous présente David Clark (Jason Sudeikis), un dealer à la petite semaine qui se voit dans l’obligation de jouer dans la cour des grands pour sauver sa peau. Sa mission ? Ramener une importante cargaison de drogue au Mexique. Il décide donc de se faire passer pour un mari et père de famille bien sous tous rapports. Soucieux de lui venir en aide, ses voisins marchent dans la combine. D’un côté, sa pseudo-épouse Rose O’Reilly (Jennifer Aniston), strip-teaseuse cynique. De l’autre, ses soi-disant enfants, Casey Mathis (Emma Roberts), une ado fugueuse et Kenny Rossmore (Will Poulter), un puceau qui aimerait bien tester la marchandise. Et la petite famille Miller de partir à bord d’un camping-car volé. Une comédie on the road à voir ou à revoir !

Les Miller, une famille en herbe
Les Miller, une famille en herbe ©Warner Bros

Vive les vacances

Pour conclure ce top de road movies familiaux, pleins phares sur Vive les vacances de John Francis Daley et Jonathan M. Goldstein sorti en 2015. Tout commence quand Rusty Griswold (Ed Helms) décide d’emmener femme et enfants en vacances en vue de renouer les liens familiaux distendus depuis longtemps. La destination ? Walley World, un parc d’attraction où son propre père l’emmenait quand il était enfant. Seul hic, le parc se trouve à l’autre bout du pays. Et alors que Rusty est pilote de ligne, il refuse de prendre l’avion pour survoler les États-Unis, préférant la voiture comme moyen de locomotion. Des milliers de kilomètres dans un petit habitacle en prévision pour une famille qui ne s’entend pas ; délicat… Son épouse Debbie (Christina Applegate) et leurs fils, James (Skyler Gisondo) et Kevin (Steele Stebbins), vont pourtant se prêter au jeu. Cocasse à souhait !

Vive les vacances
Vive les vacances ©Warner Bros

Et vous, quel road movies familiaux vous font voyager à tous les coups ?

 

Voir aussi

Joséphine Japy (Eugénie Grandet) :

Joséphine Japy (Eugénie Grandet) : "Se confronter à mon image est devenu plus difficile avec l'âge"

Le 29 septembre Joséphine Japy est à l'affiche de "Eugénie Grandet". À cette occasion, la comédienne nous parle de ses premiers pas au cinéma et de ce qu'elle recherche dans un rôle. Une rencontre très agréable pour un portrait à découvrir dans la vidéo ci-dessus.