Les Visiteurs en Amérique : pourquoi Jean-Marie Poiré a-t-il renié le film à sa sortie ?

"Une expérience absurde !"

Les Visiteurs en Amérique : pourquoi Jean-Marie Poiré a-t-il renié le film à sa sortie ?

Lorsque "Les Visiteurs en Amérique" débarque au cinéma en 2001, un certain Jean-Marie Gaubert est crédité à la réalisation. Il s'agit en réalité de Jean-Marie Poiré, qui a catégoriquement refusé d'être associé au film à sa sortie.

Les Visiteurs en Amérique : ils débarquent à Chicago

Après le succès des deux précédents volets, Jean-Marie Poiré et Christian Clavier décident de faire voyager Godefroy de Montmirail et Jacquouille la Fripouille outre-Atlantique avec Les Visiteurs en Amérique. Pour ce film sorti en 2001, les deux scénaristes réadaptent l'intrigue du premier opus avec John Hughes (Breakfast Club, La Folle journée de Ferris Bueller).

Le chevalier Godefroy de Montmirail (Jean Reno) devient ici le comte Thibault de Malfète, tandis que son écuyer Jacquouille s'appelle désormais André le Pâté. Alors que Thibault s'apprête à épouser la princesse Rosaline (Christina Applegate), le noble Earl de Warrick (Robert Glenister) lui fait boire une potion concoctée par une sorcière afin de se débarrasser de lui. Victime d'hallucinations, le comte tue accidentellement Rosaline. Voulant réparer son erreur, il demande de l'aide à un magicien anglais (Malcolm McDowell).

Les Visiteurs en Amérique
Les Visiteurs en Amérique ©Gaumont

Ce dernier prépare une potion censée permettre à Thibault de remonter le temps. Mais après l'avoir ingurgitée, le comte et André s'aperçoivent qu'elle n'a pas eu l'effet escompté lorsqu'ils se réveillent à Chicago en 2000. Ils font rapidement la connaissance de Julia Malfète, la descendante de Rosaline.

Matt Ross et Tara Reid complètent la distribution de Les Visiteurs en Amérique, qui rassemble plus d'1,1 million de spectateurs en France mais ne parvient pas à trouver son public aux États-Unis, ne récoltant que 4,7 millions de dollars au box-office américain. Un échec qui s'ajoute à une production très compliquée pour Jean-Marie Poiré.

Jean-Marie Poiré et Christian Clavier fâchés ?

Lors de la sortie du film, le réalisateur crédité est un certain Jean-Marie Gaubert. Dans la version officielle, Jean-Marie Poiré aurait choisi ce patronyme parce que le sien serait imprononçable en anglais. Mais d'après un article du Parisien publié en 2001, le cinéaste aurait en réalité préféré ne pas être associé au long-métrage en raison d'un tournage particulièrement douloureux aux États-Unis, notamment marqué par des disputes avec Christian Clavier. Le quotidien assure même que les deux complices seraient "brouillés à jamais", précisant :

Le tournage, qui s'est déroulé à Chicago, a été pénible. La mésentente a commencé sur le plateau et s'est accentuée pour des histoires de sous.

Raison pour laquelle Jean-Marie Poiré aurait refusé de faire la promotion de la comédie. Interrogé par Le Point en 2016 après "une traversée du désert" au cinéma notamment due au bide de Ma femme s'appelle Maurice, le réalisateur revient sur Les Visiteurs en Amérique, qu'il qualifie "d'expérience absurde" :

Ce n'est pas du tout un film de moi ! Je n'ai rien contrôlé dans ce film. Le producteur américain John Hughes a voulu faire un remake des Visiteurs, mais en gardant les acteurs français. Je lui ai fait confiance parce que je croyais en lui. Il se trouve qu'il a quitté le projet et on s'est retrouvés face à la tyrannie des petits exécutifs d'Hollywood avec un film français à 100 millions de dollars au scénario improvisé pour un public qui n'en voulait pas.

Deux collaborateurs et amis réconciliés

Si la version du Parisien diffère donc de celle du cinéaste, ce dernier n'a quoi qu'il en soit pas renoncé à collaborer avec Christian Clavier. En 2016, ils se retrouvent pour Les Visiteurs : La Révolution, avant de travailler ensemble sur le script de Mystère à Saint-Tropez. Au cours d'une interview accordée au Point en 2021, Jean-Marie Poiré vante le talent de l'acteur après avoir taclé les autres membres du Splendid, "qui ne s'intéressent généralement qu'à leur rôle" selon lui :

Christian, lui, est un véritable auteur : il ne vient pas uniquement pour écrire sa partition en s'endormant quand on parle des autres.

Les Visiteurs en Amérique
Les Visiteurs en Amérique ©Gaumont

L'interprète de Jacquouille la Fripouille déclare quant à lui :

À l'époque, nous travaillions en troupe et chacun écrivait son rôle. Jean-Marie, qui a été un des auteurs de Michel Audiard, avait une vraie méthode, lui. Une partie du groupe n'a pas apprécié, car certains avaient le sentiment qu'il voulait leur apprendre comment faire ; moi, intellectuellement, ça m'a branché. Je me suis dit : 'Tu as des progrès à faire pour mettre en forme et déterminer une structure du scénario'.

Leur amitié est donc intacte.

 

Voir aussi

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Révélée très jeune grâce à des films comme "Lolita malgré moi" et "Alpha Dog" ainsi que la série "Veronica Mars", Amanda Seyfried garde des souvenirs compliqués de son début de carrière.