ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Vendredi 13 : ce coup marketing génial qui a permis de lancer sa production

Vendredi 13 : ce coup marketing génial qui a permis de lancer sa production

"Vendredi 13" a marqué l'histoire du cinéma horrifique à sa sortie en 1980. Sa production a été possible grâce à un buzz marketing incroyable de la part de son réalisateur.

Vendredi 13 : un camp de vacances maudit

Sur la liste des films d'horreur cultes, on trouve Evil Dead, Halloween la nuit des masques, Freddy Les Griffes de la nuit et un certain Vendredi 13. Ce dernier est sorti deux ans après Halloween et Sean S. Cunningham, son metteur en scène, n'a jamais caché que c'est le succès immense de son aîné qui l'a poussé à chercher une idée de slasher pour se faire de l'argent.

A l'époque, le producteur/réalisateur a pondu quelques films comiques passés inaperçus mais a eu la chance de produire La Dernière maison sur la gauche de Wes Craven. Avec son complice scénariste Victor Miller, il imagine alors une histoire qu'il veut encore plus violente, brutale et choquante que son glorieux modèle.

Vendredi 13

L'histoire se déroule donc dans un camp de vacances situé autour d'un lac appelé Camp Crystal Lake. Un drame affreux s'y est passé en 1957 avec la noyade accidentelle du jeune Jason Voorhees. La malédiction continua quand deux responsables également assassinés deux ans après. Les autorités décidèrent alors de fermer le lieu devenu beaucoup trop dangereux.

Pourtant, 20 ans après les événements, des promoteurs décident de l'ouvrir à nouveau. De jeunes moniteurs plein d'énergie et à la libido exacerbée viennent redonner vie à Camp Crystal Lake. Ils vont surtout y trouver la mort.

Vendredi 13 Kevin Bacon

Le casting très jeune est composé d'un Kevin Bacon débutant, mais aussi d'Adrienne King, Betsy Palmer, Jeannine Taylor, Laurie Bartram, Mark Nelson, Peter Brouwer, Rex Everhart, Robbi Morgan, Ron Millkie et Ronn Carroll.

A sa sortie en 1980, le film fait surtout parler de lui pour les critiques, assassines elles-aussi, qu'il reçoit. Cela ne semble toutefois pas vraiment freiner le public d'aller le voir puisque Vendredi 13 est un immense succès. Produit pour la moitié d'un million de dollars, il en rapporte plus de $60 millions dans le monde ! Encore aujourd'hui, il est un des films les plus rentables de l'histoire. La réalisation de Cunningham en était pourtant, il faut bien le dire, plutôt quelconque. Le metteur en scène avait toutefois gardé, avant le tournage, un as dans sa poche. Il avait effectivement compris un concept marketing avant tout le monde : le buzz !

L'important, c'est les titres !

Alors que Cunningham travaille avec son ami à cette histoire de tueur de jeunes excités, il pense tout de suite à un titre qu'il trouve parfait : Vendredi 13 ! Son scénariste lui préfère A Long Night at Camp Blood, mais le réalisateur n'en démord pas : Vendredi 13 n'a même pas besoin de scénario pour se vendre. Il pense même que le concept peut intéresser des investisseurs qui lui diront "oui" sur le simple nom.

Ce qui tombe bien, puisque le réalisateur a besoin de $500 000 pour en lancer la production. Il a alors une idée de génie pour créer de l'intérêt pour le projet. Il achète une pleine page de publicité dans le magazine Variety pour annoncer l'existence et la sortie prochaine du film. A l'époque, il n'y a pas de script, encore moins d'image, mais il y a une promesse brutale et violente à vendre. Alors il imagine le titre du film qui semble avoir brisé une vitre invisible et, surtout, une accroche totalement gratuite et injustifiée : Le film le plus terrifiant jamais fait ! Il ne manque pas de mentionner qu'il a travaillé sur La Dernière maison sur la gauche, histoire de faire briller son CV.

Voici donc cette publicité parue le 4 juillet 1979.

Vendredi 13 publicité

Et ça marche ! Des producteurs l'appellent, interpellés par ce mystérieux visuel. Cunningham a donc son argent et va faire frémir l'Amérique. Il lance sans le savoir une franchise d'horreur qui compte jusqu'à présent 12 films.

Vendredi 13 fête cette année ses 40 ans. On vous a concocté un dossier avec de nombreux secrets de tournage pour l'occasion !

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.