Venom 2 : on décrypte la scène post-générique !

Une séquence lourde de sens

Venom 2 : on décrypte la scène post-générique !

« Venom : Let There Be Carnage » débarque enfin au cinéma. L’occasion de se concentrer sur un élément traditionnel des films Marvel : la scène post-générique. Une séquence lourde de sens qu’on décrypte ici.

Venom – Let There Be Carnage : le film sort enfin

Après un premier volet sorti en 2018, qui avait rapporté plus de 856 millions de dollars de recettes au box-office, Sony Pictures a donc décidé de produire Venom 2. Andy Serkis passe derrière la caméra et succède donc à Ruben Fleischer qui avait mis en scène le premier opus. Devant la caméra, le casting se compose toujours de Tom Hardy et de Michelle Williams, avec cette fois-ci également Woody Harrelson, Naomie Harris et Stephen Graham. Une nouvelle aventure qui va confronter le puissant Venom à son pire ennemi : le terrifiant Carnage.

Une scène post-générique hallucinante

Comme on l’explique dans notre critique, Venom : Let There Be Carnage n'est pas une réussite, loin de là. Mais comme tout film Marvel qui se respecte, il se conclut sur une séquence post-générique assez hallucinante. Une scène inattendue que l’on va décrypter ici. Attention, SPOILERS !

Eddie Brocke (Tom Hardy) - Venom : Let There Be Carnage
Eddie Brocke (Tom Hardy) - Venom 2 ©Sony Pictures

Dans la toute dernière séquence de Venom 2, Eddie Brock et Venom ont décidé de partir des Etats-Unis pour vivre une vie tranquille au bord de la mer, à siroter des cocktails sous les cocotiers. Le duo squatte une chambre délabrée d’un hôtel miteux. Tandis qu’ils regardent la télévision, il se passe quelque chose d'inhabituel. Le décor autour du duo change et en l'espace de quelques instants les deux personnages se retrouvent dans une superbe suite, toujours au bord de la mer. L'hôtel a changé, le décor également. La réalité semble avoir évolué autour d'eux. La télévision est toujours allumée, et c’est tout simplement la fin de Spider-Man : Far From Home qui est diffusée. Venom découvre alors l’intervention de J. Jonah Jameson (J.K. Simmons) qui révèle au monde entier que Peter Parker est l’homme araignée. Une séquence qui était elle-même la scène post-générique de Spider-Man : Far From Home. Pour ceux qui ne s'en rappellent pas, voici la scène post-générique de Far From Home :

Explications

Une séquence dingue, qui dévoile énormément d’éléments. Premièrement, Venom a donc changé de réalité. Le personnage, par un événement mystérieux, quitte l’univers de Sony, pour rejoindre le Marvel Cinematic Universe (MCU). Une manière de rappeler que Venom et Spider-Man n’évoluaient pas, initialement, dans la même réalité. Maintenant, Venom a donc changé d’univers pour débarquer d’une manière encore tenue secrète dans la continuité classique du MCU.

Ensuite, Venom reconnaît Spider-Man. Un élément assez intrigant, puisque les deux personnages sont censés appartenir à des univers différents. L’hypothèse principale est que Venom connaît Spider-Man d’une vie antérieure. Dans les comics, Peter Parker croise la route de Venom dans l’énorme crossover Guerres Secrètes. C’est de là que leur union se crée pour la première fois. Guerre Secrètes est une histoire qui se déroule hors du temps, sur la planète du Beyonder. Généralement, les protagonistes de cette guerre ont la mémoire effacée par la suite. Peut-être que Sony et Marvel comptent se baser sur cette histoire pour expliquer le lien entre Spider-Man et Venom. Peut-être que les deux protagonistes ont déjà participé à un tel tournois, qu’ils se sont déjà croisés, mais qu’aucune des deux personnages ne s’en rappelait. Le changement de réalité de Venom a donc éventuellement réveillé ses souvenirs. Ou alors, peut-être s’agit-il simplement d’une référence à Spider-Man 3.

Comment ce changement de réalité est-il survenu ?

Mais la véritable question est bien celle-ci : comment Venom change-t-il de réalité ? Visiblement, c’est un fait qui ne vient pas de lui. Apparemment, le personnage a été pris dans une spirale qui le dépasse. Un protagoniste beaucoup plus puissant aurait ainsi transformé la réalité à son insu, ramenant au passage Venom dans le MCU. Deux héros auraient actuellement la force nécessaire pour ce tour de passe-passe. Il y a d’abord Kang, introduit dans Loki, qui aurait la puissance nécessaire pour transformer la réalité, ou du moins ramener des personnages d’autres univers dans le continuum temporel classique du MCU. L’autre possibilité concerne Dr Strange. Ce dernier sera dans Spider-Man : No Way Home. Et au vu de la bande-annonce du film de Jon Watts, il y a de grande chance que Le Sorcier Suprême joue avec les ficelles de la réalité, pouvant ainsi provoquer un tel événement. Surtout qu’une théorie affirme que le Dr Strange du prochain Spider-Man est en réalité le Dark Doctor Strange présenté dans la série What If… ?.

J. Jonah Jameson (J.K. Simmons) - Spider-Man : Far From Home
J. Jonah Jameson (J.K. Simmons) - Spider-Man : Far From Home ©Marvel Studios

En tout cas, cette scène post-générique de Venom 2 va avoir d’énormes conséquences sur la suite du MCU. Déjà, il y a donc maintenant de grandes chances pour que Venom soit présent dans Spider-Man : No Way Home. En tout cas, s’il n’est pas dans le film de Jon Watts, il pourra apparaître prochainement dans le MCU. Ensuite, le personnage qui a entraîné ce changement de réalité dans le quotidien de Venom, va être un élément qui va permettre d’introduire de nombreux autres personnages dans la phase 4 du MCU. Marvel Studios va certainement se servir de cet événement pour ramener les X-Men, Les 4 Fantastiques, ou encore Deadpool dans la continuité classique du MCU.

 

Voir aussi

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Parus entre 1997 et 2007, les sept romans signés J.K. Rowling ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires et traduits en 80 langues. Cela en fait la série la plus vendue de l’histoire de la littérature ! Véritable succès planétaire, l’œuvre a donné lieu à huit films sortis entre 2001 et 2011. Succès commercial sans précédent, la saga a rapporté pas moins de 8 milliards de dollars et est devenue la troisième franchise la plus rentable après l’univers Marvel et Star Wars. Or derrière la réussite se cache une bien triste histoire… Celle de David Holmes, la doublure de l’incontournable Harry Potter.